Le Sri Lanka interdit la vente de terrains aux étrangers

MINOLTA DIGITAL CAMERALe Sri Lanka vient d’interdire la vente de terrains aux étrangers, accusant que les premières propriétés achetées par des étrangers avaient été négligées et que le pays n’avait pas tirer pleinement parti de leur potentiel touristique.

Le ministre de l’Information, Keheliya Rambukwella, a déclaré que le cabinet avait approuvé la décision à la suite d’une demande locale intense de terrains pour le développement du tourisme et de l’industrie dans un pays qui sort de près de quatre décennies de guerre ethnique.

« Les étrangers ont acheté des terres de première qualité, en particulier les propriétés sur la plage, et dans la plupart des cas, ils les ont négligés», a déclaré le ministre aux journalistes .

«Le pays ne reçoit pas la pleine jouissance économique de ces propriétés appartenant à des étrangers », a annoncé le ministre.

Le gouvernement a d’abord annoncé son intention d’interdire la vente de biens sur l’île-nation aux étrangers en Novembre dernier.

Il n’y aura pas de mouvements d’expropriation des propriétés appartenant à des étrangers, mais les propriétaires ne seront pas autorisés à vendre à des étrangers dans le cadre des nouvelles lois. La terre peut être vendue seulement aux Sri-Lankais, indique le ministre.

Les Emplacements privilégiés long de la côte sud de l’île, ainsi que des sites patrimoniaux où les portugaises, Néerlandais et les Britanniques colonisateurs avaient leurs forts, avaient été achetés par des étrangers ces dernières années.

Mais il y avait eu peu de développement et les chances avaient été perdu de créer des emplois.

les nationalistes sri-lankais s’opposent depuis longtemps à la propriété étrangère des terres, en disant que les étrangers ont été la cause de la hausse des prix.

En 2004, le gouvernement a imposé une taxe de 100 pour cent sur le prix d’achat des biens vendus à des étrangers afin de décourager la vente de terres à des non-autochtones.

Les autorités vont continuer à louer les terres publiques à des investisseurs étrangers, mais ne va plus les vendre.

L’économie du Sri Lanka a augmenté de plus de huit pour cent par an dans les deux premières années complètes après que les forces de sécurité aient mis fin à la guerre avec les rebelles des Tigres tamouls en mai 2009. Quelque 100 000 personnes ont été tuées en 37 ans de combats.

Le tourisme a nettement progressé depuis la fin du conflit et les investisseurs se précipitent pour construire des hôtels le long des plages bordées de palmiers du Sri Lanka.

Une réponse à Le Sri Lanka interdit la vente de terrains aux étrangers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces


Guides sur le Sri Lanka

Réseaux Sociaux

Archives